Actualités

LE MAIRE A FERME LA CRECHE FAMILIALE EN 2015

LE MAIRE A FERME LA CRECHE FAMILIALE EN 2015

Nous disposions d’une crèche familiale dans la grande rue et nous employions 32 assistantes maternelles.

L’aide de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF)et la participation des familles rendait très supportable pour nos finances le fonctionnement de ce service très important.

Le maire et son adjoint aux finances ont commis deux erreurs :

  • Le maire avait naïvement cru que l’ouverture programmée (il avait récolté une décision prise pendant le mandat précédent) d’un Relais Assistants Maternel (RAM) allait avantageusement la remplacer,
  • L’adjoint en charge des finances de l’époque avait bêtement et uniquement regardé le montant des dépenses et le coût de cette structure sans jeter un coup d’œil sur les importantes recettes,

Suite à leur décision arbitraire de fermeture et en prétendant que sans cette mesure notre commune serait mise sous la tutelle du Préfet, ils ont commis plusieurs erreurs :

  • Leurs promesses électorales de 2014 comprenait l’ouverture d’une crèche mais ils en ont fermé une et ils n’ont pas réalisé la deuxième : le différentiel est de 2 crèches !
  • En fermant, ils ont licenciés ou plutôt ils ont mis un terme brutal aux contrats de travail, en août 2015, de 32 assistantes dont certaines n’ont pas pu bénéficier du chômage et d’autres n’ont pas retrouvé assez d’enfants à garder pour s’assurer des revenus décents.

L’inculture, l’incompétence notoire et le refus de réfléchir collectivement à d’autres solutions ont engendré une véritable catastrophe sociale.

UNE CRECHE FAMILIALE ETAIT UN SERVICE POUR LES HABITANTS ET SON COUT ETAIT TRES SUPPORTABLE POUR NOS FINANCES AU REGARD DES ERREURS DE GESTION QUI ONT ETE COMMISES.

Qu’est-c e qu’une crèche familiale : une structure qui regroupe une équipe pluridisciplinaire de professionnels de la petite enfance : puéricultrice, éducatrice et médecin. Ce ne sont pas les parents qui sont les employeurs des assistantes maternelles mais, dans notre cas, c’était la commune. Les enfants sont gardés au domiciles des assistantes et ils sont sociabilisés lors des visites régulières au sein des locaux de l’accueil familial en présence d’autres enfants. Pour les parents, c’est avantageux puisque ce sont les tarifs d’une crèche collective traditionnelle.

QUEL GACHIS ET ILS OSENT SE REPRESENTER EN MARS PROCHAIN !